Notre vision de l'élevage

Les lignes de conduite que nous nous sommes fixées visent à un élevage :

  • de petite taille : en aucun cas, il ne s'agira d'une usine à chiots
  • familial : pas de chenil extérieur, juste une vie de famille où les chiots et les mères se sentent bien, sont au contact d'autres animaux, sont sociables très tôt, sont habitués aux enfants,...
  • de qualité : un contrat est établi avec un médecin-vétérinaire de la région dont le but est de surveiller régulièrement la santé et le plan de vaccination
  • conforme aux lois en vigueur : nos chiots sont identifiés conformément aux prescriptions de l'Association Belge d'Identification Canine (A.B.I.E.C.) et sont porteurs du pedigree L.O.S.H. de la Société Royale Saint-Hubert (S.R.S.H.)
  • agréé : les conditions dans lesquelles sont élevés les chiots, ainsi que la manière dont fonctionne l'élevage répondent aux normes du Ministère belge de l'Agriculture
  • sérieux : tous nos chiots sont vendus accompagnés des documents légaux et d'un certificat de vente et de garantie

Contrairement à ce que certaines personnes pensent, l'éleveur est la personne la plus apte pour produire des petits chiens équilibrés. Celui qui n'a que cette activité est présent jour et nuit avec ses chiens et a des rapports constants avec eux.

L'éleveur n'est pas un marchand, il élève une ou plusieurs races, par amour ou passion et non pas pour la mode ou l'appât du gain. Le choix des mariages afin d'obtenir des chiots mentalement équilibrés au physique le plus parfait possible est déjà un travail ardu en soi.

De la conception des bébés jusque l'accouchement, l'éleveur apportera à la future maman plus d'attention au niveau alimentaire et affectif. En confiance et bien nourrie, la maman sera dans des conditions idéales pour un accouchement normal d'où naitront des chiots sans souffrance.

Les premiers jours sont les moments les plus éreintants pour nous car c'est une surveillance quasi constante qu'il faut prodiguer : il est nécessaire de peser régulièrement les chiots, de veiller à une hygiène parfaite, de surveiller la température ambiante, d'éviter toute maladresse chez une jeune maman, ... Certains s'arrangent pour passer la nuit auprès de la nichée et ils se précipitent au moindre bruit.

Vers le 10° jour, l'attention se relâche quelque peu sauf si les bibereons sont nécessaires. Vers la 3° semaine, les chiots sont transférés dans de petits parcs où ils apprennent à se mouvoir. Puis vient le moment où ils découvrent la nourriture sous forme de patée et chaque éleveur a sa recette personnelle. C'est en général le moment que choisit la maman pour prendre un peu de recul et aussi du repos. Elle n'ingère plus les déjections des petits et c'est là que l'éleveur commence les nombreux nettoyages du parc : entre 5 et 10 fois par jour constitue une honnête moyenne. Des jouets variés sont mis à la disposition des chérubins : anneaux de dentition, tapis d'éveil, jouets musicaux, peluches diverses, ...

L'ambiance de la maison avec ses bruits quotidiens est indispensable : cris d'enfants, télévision, sonnette, musique, appareils ménagers. Plusieurs fois par jour, les chiots quittent le parc et l'éleveur joue avec eux. C'est aussi le moment de l'apprentissage à l'obéissance : il ne faut jamais les frapper avec la main, un journal plié en boudin ou une bouteille en plastique vide que l'on frappe sur une porte ou un meuble ont le meilleur effet. Le ton sec de la voix lors d'un "Non, on ne peut pas" fonctionne aussi très bien.